AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Coeur Brisé [tout public]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Coeur Brisé [tout public]   Ven 6 Juin - 13:48

Encore ce fichu Soleil...
James grogna. Sirius avait dû ouvrir les rideaux à la volée, sans se soucier des autres endormis de son dortoir.
Pestant contre son frère de cœur, l'adolescent s'assit dans son lit, ses yeux sombres parcourant la pièce : personne ?
Ah, si ! Peter faisait ses lacets tandis que Remus, l'air épuisé, enfilait péniblement sa chemise. Il fallait dire à sa décharge que la dernière pleine lune avait été particulièrement difficile. Depuis, il ne parlait plus ni à Sirius, ni à lui.

De son lit, James observait ses amis : Sirius venait de quitter le dortoir et Peter rassemblait ses livres avant de descendre, lui aussi.
A côté, seul, Remus enfilait rageusement un pull aux couleurs de sa maison.
Le jeune attrapeur haussa un sourcil et entreprit également de s'habiller, saluant au passage son ami.

-B'jour vieux. Ca va ?

Aucune réponse.

-Okay... pensa-t-il avant de regarder son camarade quitter la salle, le teint blafard comme après chaque lune, et les mains tremblantes de colère sur ses parchemins.



_____.____.____.______.______.____.____._____.______.____.____._______



La journée qui commençait démarrait plutôt mal.
James ne se sentait même pas d'humeur à aller taquiner le Serpentard.
Et ça, Lily Evans s'en rendit compte. Elle se dirigeait vers la classe de Métamorphose en compagnie de quelques amies quand elle vit un tableau bien surprenant : les Maraudeurs, séparés, d'humeur maussade et même... taciturne.
Croyant tout d'abord à une vengeance de Severus, elle fronçait déjà les sourcils, prête à les réprimander quand Alice Londubat, sa meilleure amie, la retint par le bras.

-Il parait que Remus ne leur adresse plus la parole. Tu imagines le choc pour eux ? Vaut mieux ne pas en rajouter Lily... Ils ont déjà assez de problèmes.

Pour une fois, la préfête hocha la tête et ne contesta pas, suivant son amie pour se trouver une bonne place au premier rang.

Aussi, quelle ne fut pas la surprise de Mc Gonnagal quand elle vit les quatre énergumènes, chacun à un bout de la salle, James au premier rang, juste devant son bureau, Peter au fond à droite, Sirius, à l'angle gauche et Remus, au troisième rang contre la fenêtre, à regarder le lointain d'un air vague.

Elle ne savait pas quelle mouche avait piquée ses élèves et, à vrai dire, c'était bien mieux comme cela.

C'est donc sans la moindre idée du désastre de la veille qu'elle commença sa leçon, en ce lundi matin étrangement ensoleillé.

La journée parut extrêmement calme à tout le corps enseignant, jusqu'à ce que Dumbledore convoque Minerva Mc Gonnagal dans son bureau.

-Monsieur le directeur ? appela-t-elle en pénétrant dans la pièce.
-Minerva, venez donc vous asseoir !

Le professeur de métamorphose obéit.

-Minerva, je souhaitais vous faire part d'un problème concernant certains élèves de votre maison, et d'autres de Serpentard.

La sorcière soupira.

-Encore nos chers Maraudeurs je suppose. Qu'ont-ils fait, cette fois-ci ?
-Ce n'est pas la question qu'il faut se poser Minerva, mais plutôt comment ont-ils fait ?

La sous-directrice fronça les sourcils.

-Lors de la dernière pleine Lune, monsieur Black aurait emmené Severus Rogue dans la Cabane Hurlante. Remus Lupin, déjà transformé, n'aurait rien pu contrôlé si James Potter, votre attrapeur, n'avait pas sauvé Severus au péril de sa vie. Seulement, votre préfet ne fait plus confiance à ses amis, et il passe son temps loin de toute personne humaine. Vous voyez, j'imagine, notre problème.
-En effet. Seul, Remus risque de perdre les années de sociabilité acquises à Poudlard, et son âme de loup pourrait finir par le perdre. Vous craignez que son potentiel magique soit inutile, et qu'il devienne un danger pour les élèves, et pour lui-même, je me trompe ?

Dumbledore ne répondit pas, son regard azur dans le vague.
Il ne savait pas vraiment quoi faire. Il n'avait jamais fait face à ce genre de situation mais bon, comme on dit, il y a un début à tout.

-Lui forcer la main serait pire que tout Minerva. Mieux vaut laisser le temps faire son œuvre. S'il commence à devenir caractériel, susceptible et acariâtre, nous devrons agir avec fermeté.

La directrice de Gryffondor ne put réprimer un frisson : agir avec fermeté signifierait que Lupin ne serait plus le bienvenu à Poudlard...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coeur Brisé [tout public]   Ven 6 Juin - 13:48

Remus caressait du regard les petits caractères imprimés qui noircissaient les pages jaunies du vieux volume poussiéreux qu'il consultait.
Le parchemin, qui avait traversé les âges, transportait une odeur douceâtre et délicieuse qui calmait le jeune sorcier, lui faisant presque oublier ses malheurs.

La lecture. Unique remède aux maux des hommes, elle était devenue indispensable pour le préfet qui, lassé de tout, venait souvent se réfugier dans l'Antre du Savoir.

Il soupira.
C'était Sirius qui avait donné ce nom à la bibliothèque, lorsqu'ils étaient encore plus jeunes qu'aujourd'hui. Remus lui avait demandé la raison de cet étrange épithète et le Black avait simplement répondu : « des auteurs pompeux, un titre pompeux », en haussant les épaules avant de courir vers la Grande Salle, prétextant que le dernier arrivé serait transformé en crapaud.

Comment ce faisait-il qu'il soit incapable d'oublier les Maraudeurs ?
Parce qu'ils avaient été les premiers à l'accepter ? Parce qu'il avait vraiment cru qu'ils étaient ses amis ? Ne sachant que penser, l'adolescent s'étira soigneusement et, voyant que Madame Pince vidait la bibliothèque, il rangea les lourds pavés qui l'entouraient, conservant uniquement le quinzième tome de « Vengeance et Sortilèges, pourquoi le Sorcier les associe ? ». C'était une étude romancée de la mentalité sorcière qui le distrayait, préférant lire ces volumes comme un bon roman que comme une analyse philosophique.

Il allait quitter la bibliothèque quand il aperçut, sur un rayonnage, un petit cahier noir, qui était là depuis quelques jours et qui, pourtant, n'était pas un livre de madame Pince.
Prenant l'objet dans ses mains, il le feuilleta rapidement puis, constatant que de nombreuses pages étaient couvertes d'une écriture relativement fine et serrée, il fourra le petit recueil dans la poche de sa veste et sortit vivement de la pièce, après avoir vaguement souhaité une bonne soirée à la bibliothécaire.

Remus Lupin ne se rendit pas immédiatement dans son dortoir, préférant faire un petit détour qui lui permette de consulter sa nouvelle possession.
C'était, comme il l'avait imaginé, le genre de cahier que n'importe qui achète au Chemin de Traverse pour soit en faire un journal, soit un recueil d'essais en tout genre.

Jetant un coup d'œil autour de lui et, se sachant seul dans la salle d'étude, il ouvrit le mince cahier et en commença la lecture.



Chère lectrice (ou lecteur),

Je ne vous donnerai pas mon nom, ayant une certaine familiarité avec l'anonymat.
Je peux simplement vous dire que je suis une fille (fille : n.f. 1. personne de sexe féminin, par rapport aux parents. 2. enfant, personne jeune de sexe féminin), étudiante à Poudlard, célèbre école de sorcellerie (sorcellerie : n.f. pratique occulte des sorciers, phénomène magique).
J'aime la lecture (pas besoin de définition ici, il me semble) et j'aime également mettre les choses au point.
J'écris sur ce cahier par le biais d'enchantements (enchantements : n.m. actes magiques ayant une répercussion dans le monde présent). Ainsi, la personne qui a trouvé ce cahier pourra lire mes écrits sans avoir à me rendre ledit cahier. Cependant, pour toute correspondance, cette personne se verra dans l'obligation d'acheter un autre grimoire, mais vierge, celui-ci, et devra le laisser quelque part...
En attendant, je peux toujours raconter ma journée : je suis en cinquième année et je tiens à préciser que, si les cours sont « super », les profs ont tendance à nous noyer sous les devoirs.
(Surtout Mc go, même si, aujourd'hui, elle était tellement surprise par l'attitude des Maraudeurs ( : groupe de quatre garçons remuants, excités, intelligents mais à tendance superficielle qui animent la morne vie des étudiants poudlardiens) , qu'elle en a oublié de nous donner du boulot.)
A midi, bouffe dégueulasse, à notre table, le repas était... (rien que d'y penser, j'en ai des bouffées d'angoisse). Bref. Les filles de mon dortoir arrivent, je vous (te ?) laisse.
A très bientôt si Merlin le veut.

Une étudiante pressée.



Remus esquissa un sourire ; le premier depuis plusieurs jours.
Cette nuit ; il irait faire quelques courses...
Revenir en haut Aller en bas
 
Coeur Brisé [tout public]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé
» Un louveteau au coeur brisé
» On ne répare pas un coeur brisé avec de la haine ? Ulrich
» Présentation de Coeur Brisé [En cours]
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Past - Les Maraudeurs :: ~¤~ Hors Jeu ~¤~ :: Créations :: Fanfictions-
Sauter vers: